Ortega Anaïs

 

Photo UNIL.jpg (Anaïs Ortega)           
 

Doctorante                                                                 

Religions, migration, diasporas

Institut de sciences sociales des religions (ISSR)

Email : anais.ortega<at>network.rca.ac.uk

Domaines de recherche :

  • Relation internationales. Coopération et développement Europe/Amérique Latine
  • Art et activisme
  • Participation politique et engagement citoyen
  • Transnationalismes et appartenances multiples
  • Sciences sociales des migrations
  • Storytelling et anthropologie visuelle

Présentation (Français)    (English version available below)

Anaïs est titulaire d’une Licence en Etudes européennes de l’Université de Paris III (Sorbonne Nouvelle), d'une Maîtrise en Anthropologie et d’un Master II en Relations internationales, coopération et développement obtenus à l'Institut des Hautes Études de l'Amérique latine (IHEAL). Elle a également cinq ans d'expérience professionnelle au bureau de l'UNESCO à Mexico et au siège de l’Organisation, à Paris. À l'UNIL elle fait partie du groupe de recherche «Religions, Migration, Diaspora» en contact avec l'équipe de l’ERC ARTIVISM dirigée par le professeur Monika Slazbrunn à l'Institut des Sciences Sociales des Religions (ISSR) et elle est également rattachée à l’Institut des Sciences Sociales (SSP). 

Son projet de thèse porte sur deux projets créatifs en lien avec la construction des représentations autour des populations issues des migrations en Europe et des expériences de coexistence dans les espaces urbains. Il s'agit de deux études de cas autour de récits de vie de migrants. Ces actions artistiques se présentent comme des laboratoires d’innovation artistique pour promouvoir de nouveaux modèles d'action sociale et tentent de réinventer des modes d’engagement citoyen autour de questions contemporaines concernant l’arrivée des migrants. Anaïs a commencé à suivre le développement de ces projets en observant les interactions entre les réfugiés, les migrants, les artistes et les membres des institutions et associations culturelles impliquées dans ces initiatives. Ayant mené des travaux de terrain dans plusieurs pays autour de propositions similaires, ses objectifs de recherche actuels sont le résultat d’une analyse préliminaire plus large de l'artivisme, y compris des outils numériques.

Elle s’intéresse aux migrations internationales et à l’hétérogénéité des identités culturelles, nationales et ethniques depuis son Master lorsqu’elle a travaillé, pour son Mémoire de fin d’études, sur les migrations internes des femmes au Mexique. Par la suite, elle a exploré aux Etats Unis et en Europe la question de la représentation des migrants abordée à travers le travail d’artistes engagés. Enfin en 2016-2017 elle a intégré le programme Mphil du département Curating Contemporary Art du Royal College of Art, à Londres. C’est là que son sujet sur l’usage de l’émotion et de l’empathie au sein de projets créatifs autour de l’accueil des migrants en Europe c’est précisé. Après avoir étudié plusieurs initiatives, plateformes et organisations travaillant sur ce sujet, elle a développé un intérêt particulier pour les projets liés à la représentation des migrants et plus particulièrement lorsqu’ils concernent le discours, la sémantique et l’exploration des modes de reconnaissance, d’intégration et de requalification sociale de migrants. 

 

Presentation (English)

 

Anaïs holds a BA in European Studies and a Master in International Relations, Cooperation and Development specialized in Latin America from the Institut de Hautes Etudes de l’Amérique Latine (IHEAL) at the Sorbonne University. She also has five years of professional experience at the UNESCO bureau in Mexico and at the headquarters in Paris. At the UNIL she has a double affiliation, she is part of the research group “Religions, Migrations, Diaspora” in contact with professor Monika Slazbrunn’s ERC ARTIVISM team at The Institute for Social Sciences of Religions (ISSR) and the Faculty of Social and Political Sciences (SSP).

Her thesis project investigates two creative proposals around the representation of migrants and addresses the experience of coexistence in hyper-diverse cities in Europe. These artistic actions often present themselves as innovative and creative laboratories for new models of social action and try to reinvent ways of mobilizing citizens around contemporary questions like the so-called migrant crisis. She follows the development of two projects by observing the interaction between migrants,refugees, artists and members of cultural institutions implicated in these initiatives. Having conducted explorative fieldwork in several countries around similar proposals, her current focus is a result of a broader preliminary analysis of artivism, including digital tools.

Her MA thesis was about internal female migration in Mexico and later she has explored the field of the co-construction of immigrant representation through a variety of artworks in the United States and Europe. In 2016-2017 she joined the Mphil program of the Curating Contemporary Art department at the Royal College of Art in London and studied European creative projects that are making use of emotion and empathy in order to participate in social and political change around the arrival of migrants. After examining several initiatives, platforms and organizations, she has developed a particular interest in the discourse and the semantics of how migrants are perceived, and social inclusion is understood.

 

Publications :

2018-Saisho-Art un live sur leur site et une interview en espagnol organisée pour leur magazine d'art en ligne dans le cadre de la semaine spéciale #curedsellingexposition sur le territoire, les frontières et le pouvoir. https://www.saishoart.com/artivismo-anais-ortega/

2018 -The Conversation (magazine en ligne) et Libanews: Essai Un regard sur la frontière libano-syrienne à travers l'art engagé en français sur mon expérience à la frontière syro-libanaise en 2017 et une analyse de plusieurs projets artistiques sur les conflits / guerres. https://libnanews.com/liban-syrie-refugies-anais-ortega/  http://theconversation.com/un-regard-sur-la-frontiere-libano-syrienne-a-travers-lart-engage-111150

2018 -Publié dans trois médias: The Conversation, The Seattle Star and Common Space: Art and activism at the Lebanese-Syrian border traduction de l’article en français https://theconversation.com/art-and-activism-at-the-lebanese-syrian-border-116032 , http://www.seattlestar.net/2019/05/art-and-activism-at-the- frontière libano-syrienne /https://www.commonspace.scot/articles/14305/ana-s-ortega-druml-artivism-lebanese-syrian-border

2017 -Syrup Magazine, «Bienvenidos to Borderland, Dissolving Frontiers». Un article pour un magazine d'art britannique lié à mes recherches sur la frontière américano-mexicaine: https://syrupmagazine.co.uk/Bienvenidos-to-Borderland

2008 -Ómnibus Nº 19 Año IV, “Peruanas en París: Construyendo identidades”. En espagnol, voté l’article le plus lu du magazine en 2008. http://www.omni-bus.com/n19/peruanas.html

2008- “Dans la peau de l’axolotl, cultures et identités au Mexique: les femmes indiennes du marché de La Ciudadela. Contrat pour étude et publication interne UNESCO

Partagez: