Christophe Schenk, journaliste culturel, Radio Télévision Suisse

Christophe Schenk étudie les Lettres à l’UNIL. Il choisit d’y étudier le français, l’histoire et le cinéma par intérêt pour ces matières. Ce choix n’a pas été déterminant pour la suite de son parcours, selon lui. Ce sont plutôt ses expériences en marge de ses études qui lui ont permis de développer ses compétences rédactionnelles, côtoyer le monde des médias et devenir journaliste.

Durant ses études, il gère la rubrique politique et société de l’Auditoire, le journal des étudiants. Il se frotte ainsi aux techniques d’interview et d’enquête journalistique. En écrivant des chroniques de disques pour le webzine Infratunes (aujourd'hui dMute), il développe également son goût pour la critique musicale.

En 2005, sa licence en poche,  Christophe Schenk cherche une place de stage dans un média, mais elles sont rares et chères. Il entre à l’Hebdo pour un stage de 4 mois qui, de fil en aiguilles et après quelques piges musicales, le conduit au fameux stage de journaliste RP. D’une durée de deux ans, ce stage permet de suivre les cours du Centre de formation au journalisme et aux médias (CFJM) et d’être formé au métier. Son stage RP terminé, Christophe est engagé à la rubrique culturelle de l’Hebdo. Parallèlement, il crée le blog Bon pour les oreilles où il partage ses coups de cœurs musicaux. Il intervient également à la radio et à la télévision comme critique musical. En 2011, il rejoint la Radio Télévision Suisse où il travaille désormais comme journaliste culturel.

Le métier de journaliste

Même si les médias traditionnels traversent une crise et que le paysage médiatique évolue, Christophe Schenk recommande de se lancer si on a envie de devenir journaliste. Pour lui, le métier de journaliste a encore de la valeur et de l’avenir. Certes, aujourd’hui un ordinateur peut générer automatiquement un texte. Mais le travail du journaliste est nécessaire pour y ajouter un supplément d’âme et donner une plus-value à l’information.

Quelle est la meilleure voie pour devenir journaliste ?

Pour Christophe, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises voies pour devenir journaliste. Le Master en journalisme de l’Université de Neuchâtel est intéressant, puisqu’il permet de faire une partie du stage RP durant les études. Mais ce n’est pas l’unique chemin. Des piges dans un journal local sont, par exemple, tout aussi importantes. Elles vous permettent d’engranger de l’expérience et ouvrent les portes des rédactions. Au moment de l’engagement, elles peuvent même compter plus que le nom du Master.

Quelques conseils

  • Ecrivez pour l’Auditoire, participez à Fréquence Banane ou faîtes des piges pour un journal local. C’est un excellent moyen de gagner de l’expérience.
  • Le nombre de stages RP étant restreint, proposez vos services aux rédactions en faisant des offres spontanées.
  • Développez vos compétences dans le multimédia (vidéo, photo, réseaux sociaux, blog) pour avoir un vrai profil de généraliste.
  • Donnez envie au rédacteur en chef de vous engager et prenez tout ce qu’on vous propose, car il n’y a pas de sujets idiots.
Suivez nous:    

Christophe Schenk.jpg

Pour aller plus loin

Radio Télévision Suisse

www.rts.ch

Bon pour les oreilles

www.bonpourlesoreilles.net

Centre de formation au journalisme et aux médias

www.cfjm.ch

Que font les Alumni après leurs études?

Découvrez d'autres parcours professionnels de diplômées et diplômés de l'UNIL.

Partagez:
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 21 30
Fax +41 21 692 21 35