Daniel Romano, journaliste à 20minutes, commentateur sportif à Teleclub

Parcours

Durant mes études en Lettres, le journalisme faisait partie des branches à choix. J’avais prévu de le prendre en 3e branche en deuxième année, mais ce n’était pas possible car le cursus devait se suivre sur trois ans. Ne sachant alors plus trop pourquoi j’avais entrepris des études universitaires, j’ai listé sur un bout de papier les choses que j’aimais faire. L’envie de raconter quelque chose, de transmettre une histoire ressortait clairement, en parallèle de ma passion pour le football et le sport en général.

 J’ai alors pris mon courage à deux mains et j’ai écrit à la RTS pour demander une entrevue avec un journaliste. Je voulais qu’on m’explique le métier. La personne rencontrée a été franche et m’a présenté aussi bien les points positifs que négatifs, mais ce rendez-vous a confirmé mon envie de me diriger dans le milieu journalistique. J’ai ensuite contacté un média (LaTélé) pour proposer mes services les weekends. Je me voyais déjà commenter des matchs… et j’ai été engagé pour tenir les câbles des cameramen ! Ce travail dans l’ombre m’a néanmoins beaucoup apporté, car j’ai appris énormément de choses par observation.

 Tout au long de mes études et jusqu’à la fin de mon Master en lettres, j’ai occupé plusieurs petits jobs, avec toujours le même point commun: aller à la rencontre des gens et raconter quelque chose. Par la suite, j’ai passé par plusieurs médias avant de décrocher mon stage de journaliste RP à l’ATS.

Caractéristiques professionnelles

Aujourd’hui, je suis journaliste web à 20minutes. Je pilote le site web et dois décider quels éléments et quelles informations mettre en avant. Il n’y a presque pas de rédaction en soi, il s’agit avant tout de sélectionner du contenu. C’est passionnant de suivre les statistiques de consultation en temps réel, de voir le nombre de vues par minute, car c’est en fonction de cela que nous réagissons et que nous adaptons le contenu du site. Plus globalement, c’est très enrichissant en termes de culture générale car je touche à tous les domaines d’information (actualité, économie, politique, sport, etc.).

Je complète cette activité de bureau par un travail de terrain en tant que commentateur sportif auxiliaire à Teleclub. Je rencontre sans cesse de nouvelles personnes car je suis amené à me déplacer pour commenter les matches. Le commentaire sportif se faisant sans filet, en direct, je lis beaucoup en amont des rencontres afin de les préparer au mieux. Nous n’avons pas le droit à l’erreur et il faut savoir réagir vite et bien en cas d’imprévu! Je me souviens d’un match où il avait tellement neigé que les joueurs ne pouvaient pratiquement pas se faire deux passes de suite. Faute de voir ce qu’il se passait sur le terrain, j’ai dû meubler une heure de commentaires avant que le match ne soit interrompu.

Le journalisme est un métier passionnant, qui permet d’être au courant et d’informer de ce qu’il se passe aux quatre coins du monde. Mais cela demande une connaissance constante de l’actualité, même lorsqu’on est en vacances. Il y a souvent des horaires chargés et un rythme de travail soutenu, car nous travaillons souvent le weekend ou le soir (tendance qui s’accentue avec le développement du journalisme web, où l’info est du 24/24). Il faut également être capable de prendre un peu de distance car nous accumulons parfois beaucoup de choses négatives (par exemple des photos de presse très dures, non publiées).

Conseils

Aujourd’hui, trouver un stage RP est plus compliqué qu’il y a quelques années. Un Master est presque toujours nécessaire. Personnellement, j’ai choisi de faire un Master en lettres pour avoir une sécurité, un diplôme qui me permettrait de faire autre chose au cas où. D’un emploi à l’autre, j’ai toujours été recommandé par un ancien collègue. Le réseau est vital dans le milieu du journalisme! N’ayez pas peur d’aller vers les gens, ne soyez pas timide, essayez de tisser des liens avec les personnes que vous rencontrez pour qu’elles se souviennent de vous.

L’entrée dans le milieu n’est peut-être pas facile, mais ne renoncez pas à trouver des petites portes. Faites-vous votre place progressivement: montrez-vous très disponible, faites vos preuves, proposez des choses innovantes et ayez de l’audace. Si une place se libère un jour, vous aurez ainsi plus de chance que l’on vous la propose. Et n’oubliez pas d’être à la page sur les réseaux sociaux, qui sont centraux aujourd’hui.

Suivez nous:    

Daniel Romano.jpg

Pour aller plus loin...

Que font les Alumni après leurs études?

Découvrez d'autres parcours professionnels de diplômées et diplômés de l'UNIL.

Partagez:
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 21 30
Fax +41 21 692 21 35