Eline Schwitzguébel, juriste, Centre Social Protestant et inspection du travail, Ville de Lausanne

Etudes et parcours

Après mon Bachelor en droit, j’avais de la difficulté à voir quelles étaient les perspectives professionnelles en dehors du métier d’avocate, qui ne m’attirait pas. J’ai poursuivi avec le Master, durant lequel j’ai effectué un stage d’observation d’une semaine pendant l’été au Centre Social Protestant (CSP) à Lausanne, stage qui a été révélateur en termes d’objectifs professionnels : j’ai découvert qu’il était tout à fait possible de concilier travail social et travail juridique. J’ai donc choisi la mention droit du travail et sécurité sociale.

En septembre de la même année, le CSP m’a recontactée pour me proposer un remplacement de 6 mois à 50% dès le mois de mai suivant. Le calendrier était parfait car la période proposée correspondait à la fin de mon Master. A la suite des 6 mois, le CSP m’a proposé un poste fixe à 50%, suite à un départ au sein de l’équipe. Désireuse de compléter mon pourcentage que je souhaitais conserver, j’ai ensuite recherché un emploi à temps partiel que j’ai eu la chance de trouver au sein de l’Inspection du travail de la Ville de Lausanne où j’ai été engagée à 50%.

Fonction et pratique professionnelle

La mission du secteur juridique du CSP est de permettre à toute personne de prendre connaissance de ses droits et de ses obligations, et de défendre au mieux ses intérêts. Pour ce faire, nous assurons des consultations juridiques gratuites dans tout le canton et nous en garantissons le suivi au moyen d’informations, de conseils, de courriers, de téléphones, d’oppositions, de recours ou de toute autre action en justice. Nous recevons un public très varié et nous leur offrons une écoute attentive et un soutien important, car ce sont fréquemment des personnes démunies face à ce qui leur arrive. Les problématiques sont très diverses, ce qui constitue un véritable atout : droit des étrangers, droit du bail, droit du travail, droit des assurances sociales ou encore droit de la famille.

Nous effectuons également des consultations extérieures au sein des Centre sociaux régionaux (CSR), entre deux et quatre fois par mois. Les personnes reçues peuvent ensuite être prises en charge au CSP en fonction des situations rencontrées.

Dans le cadre de mon travail à l’Inspection du travail, j’assure des permanences d’information où toute personne habitant ou travaillant à Lausanne peut venir chercher des réponses à des problématiques liées au droit du travail. Nous écoutons leurs questions et leur offrons des réponses les plus complètes possibles ; au besoin, nous les redirigeons vers d’autres services plus aptes à prendre en charge leur requête car nous n’effectuons pas de suivis de dossiers.

J’apprécie beaucoup la complémentarité de mes deux emplois. Je peux développer des connaissances et des compétences utiles qui se répondent, et qui enrichissent ma pratique professionnelle au quotidien.

Compétences requises et conseils

Durant mon Master, j’ai fait un deuxième stage d’observation au sein de la Fédération Romande des Consommateurs, à la suite duquel on m’a proposé un 20%. J’y ai donc travaillé pendant presque une année en tant que stagiaire juriste, ce qui m’a appris à effectuer des recherches juridiques et m’a permis de mettre un pied dans la pratique. En effet, les études universitaires nous offrent un excellent bagage théorique au niveau des connaissances mais nous sommes confrontés à une absence de pratique. Mon conseil pour y pallier : faire des stages pendant les études ! De plus, cela vous permettra de vous confronter à différents emplois et de mieux savoir où vous souhaitez vous orienter.

Pour travailler dans un service comme le CSP ou l’inspection du travail, il faut avant tout être à l’aise dans le contact humain et avoir envie de travailler avec les gens. Il faut donc posséder de bonnes qualités d’accompagnement, de soutien et d’accueil et un sens développé de l’empathie. Les situations ne sont pas toujours évidentes à gérer car je me retouve parfois face à des gens aux parcours de vie très durs.

Au CSP plus particulièrement, la capacité à travailler en autonomie est centrale. Nous organisons un colloque hebdomadaire avec tous les juristes du CSP afin de discuter de nos dossiers, mais au-delà de ces rencontres, je suis indépendante dans mon travail, ce que je considère être une chance. Cela implique également une bonne capacité de gestion du stress et un excellent sens de l’organisation : quand nous devons déposer des recours par exemple, nous sommes parfois exposés à des délais très courts et il faut pouvoir mener à bien la démarche entreprise malgré tout.

Suivez nous:    

Eline_Schwitzguebel.jpg

Que font les Alumni après leurs études?

Découvrez d'autres parcours professionnels de diplômées et diplômés de l'UNIL.

Partagez:
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 21 30
Fax +41 21 692 21 35