Ndeye Maty Kane, assistante de recherche en didactique et culture religieuse, Haute école pédagogique de Fribourg (60%) et enseignante de culture générale, Ecole professionnelle Santé - Social à Fribourg (40%)

Parcours

Après un Bachelor en sciences politiques et sociales, complété de crédits libres en histoire et en études genre, j’ai pris une année sabbatique avant d’entamer un Master. J’ai obtenu un poste de collaboratrice de projet au CHUV. Ma mission consistait à promouvoir un nouvel outil informatique auprès des médecins afin de les inciter à laisser tomber peu à peu l’utilisation du papier pour le traitement de certains dossiers. Le CHUV poursuivait l’objectif de devenir un hôpital sans papier. Le courant est bien passé avec la responsable du projet et au lieu des 6 mois initiaux du contrat, la collaboration a duré 3 ans. J’ai beaucoup appris sur les plans professionnels et humains, car il y avait parfois de la résistance en face de moi et il fallait trouver la bonne attitude et les bons mots pour convaincre le personnel soignant.

Après mon année sabbatique, j’ai suivi un Master en sciences sociales des migrations et des religions, dont le programme très interdisciplinaire m’a beaucoup plu. Outre les études en religions, il mêlait histoire, politique et études genre. Parallèlement à mes études, j’ai toujours travaillé et j’ai eu beaucoup d’activités différentes. J’ai ainsi touché à plusieurs domaines sans jamais avoir de réticence à me déplacer (Zurich, Lausanne, Genève …).

Diplômée en juin 2016, je travaille depuis août 2016 à 60% en tant qu’assistante de recherche à la Haute école pédagogie de Fribourg. Nous allons prochainement commencer la phase de récolte de données sur le terrain, qui se déroulera dans le cours d’éthique et cultures religieuses au sein de classes primaires. A terme, l’objectif est de publier deux articles scientifiques en sciences des religions.

Parallèlement, je travaille à 40% en tant qu’enseignante de culture générale à l’Ecole professionnelle Santé - Social à Fribourg (ESSG). J’enseigne plusieurs branches du programme (économie, droit, écologie, etc.) et je suis impliquée dans la vie de l’établissement : gestion de la classe, organisation de sorties, suivi administratif par exemple.

Eléments déterminants

Avoir touché à plusieurs domaines dans mes emplois et activités durant mes études m’a beaucoup aidée. J’ai su valoriser ce parcours professionnel lors des entretiens d’embauche. Lorsqu’on nous pose la question (relativement typique) «qu’est-ce qu’un universitaire qui n’a pas d’expérience peut nous apporter?», il faut avoir préparé sa réponse et savoir enrichir son statut de fraîchement diplômée ou diplômé. Mettre en avant ses points forts à juste titre permet souvent de contourner une compétence plus faible, même si elle est initialement recherchée pour le poste. Par exemple, je ne parle pas très bien allemand alors que cette langue était recherchée pour le poste d’assistante de recherche. Dans ce cas, mon bagage théorique et mes solides connaissances en sociologie ont été plus déterminants pour le poste.

Caractéristiques professionnelles

Au sein de mes deux activités, une certaine souplesse est nécessaire au niveau des horaires. Parfois, j’ai des rendez-vous à 7h ou des réunions à 19h. Je dois également faire preuve d’entregent et ne pas être trop timide, même s’il y a parfois des obstacles linguistiques qui peuvent complexifier les relations de travail.

Dans le cadre de l’enseignement à l’ESSG, j’endosse une grande responsabilité. En sortant de l’université, je n’étais pas préparée à ce type de défis et j’ai dû apprendre sur le vif. Même si je n’avais pas de formation pédagogique particulière, j’ai maintenant l’occasion de suivre des formations continues qui me permettront de compléter mon parcours universitaire. Je vais prochainement débuter une formation certifiante de 3 ans.

Conseils

Pendant et après vos études, ne vous enfermez pas dans une théorie scientifique mais essayez d’y trouver un sens, un lien avec ce qui peut réellement se faire sur le terrain. N’hésitez pas à combler ce qu’il vous semble manquer en allant chercher d’autres cours, en cultivant votre curiosité. Les aspects interdisciplinaires de ma formation m’aident au quotidien dans les deux emplois que j’occupe. Et n’oubliez pas de réseauter, de vous faire des contacts dès que vous en avez l’occasion: autour d’un café, d’un lunch etc. Il peut se passer beaucoup de choses grâce aux contacts que l’on se crée ainsi.

Suivez nous:    

ndeye_maty_kane.jpg

Que font les Alumni après leurs études?

Découvrez d'autres parcours professionnels de diplômées et diplômés de l'UNIL.

Partagez:
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 21 30
Fax +41 21 692 21 35