Olivier Dolder, chef de projet, Interface

Formation | Parcours professionnel | Fonction actuelle | Opportunités pour jeunes diplômé·e·s
 

Formation

J’ai grandi à Lucerne et j’y ai effectué mon parcours scolaire jusqu’à la fin du gymnase. Je souhaitais faire mes études en français pour me perfectionner dans cette langue. J’ai choisi d’étudier les sciences politiques à l’Université de Genève. Puis j’ai poursuivi avec le Master en politique et management publics à l’Université de Lausanne en mettant l’accent sur l’économie publique. En effet, j’ai toujours été attiré par l’économie en général, mais je ne voulais pas me « cantonner » à étudier cette discipline uniquement. C’est grâce à une discussion avec une amie qui était étudiante à l’IDHEAP que j’ai découvert ce Master. J’ai obtenu mon diplôme en 2010.

Ces dernières années j’ai réduit mon temps de travail pour réaliser une thèse de doctorat en parallèle. Ce travail de recherche est en lien avec mon activité professionnelle.

Parcours professionnel

J’ai répondu à une annonce pour un stage et j’ai été invité en entretien. Je suis dans la même entreprise depuis ! L’entreprise Interface est à Lucerne – et depuis quelques mois également à Lausanne - et emploie 35 personnes (dont quatre sont des diplômés de l’DHEAP). Les profils des collaborateurs sont très variés (formés en psychologie, géosciences, ingénierie forestière, science politique par exemple). Les principales missions d’Interface sont l’évaluation, la recherche, et le conseil. Les mandats proviennent principalement d’administrations publiques et d’ONG. Je dois dire qu’en choisissant mes études, je ne pensais pas à cette perspective professionnelle. Je n’ai d’ailleurs pas suivi de cours en évaluation!

Fonction actuelle

L’un des aspects qui me passionnent dans mon activité est la nouveauté liée à chaque mandat. J’aime arriver à la fin d’un projet, et encore plus découvrir le suivant ! Comme tout le monde chez Interface, je conduis des évaluations, j’ai des mandats de conseil et je participe aux projets de recherche. Et tout cela dans des domaines politiques très différents : de la santé au développement régional, de la recherche à la sécurité sociale. De plus, j’ai enseigné – entre autres - à la Haute Ecole Spécialisée de Lucerne et en parallèle, Interface m’a permis de réaliser un doctorat. Donc il me serait difficile de décrire toutes mes activités mais je prendrai 3 exemples pour illustrer mon travail.

Le premier est un projet sur 4 ans dans le Canton de Schwyz. Nous gérons le bureau du management régional. Ensemble avec nos mandataires (c.à.d. les quatre organes responsables) nous soutenons le Canton dans la mise en œuvre de la Nouvelle politique régionale (NPR). Nous sommes par exemple responsables pour toutes les questions administratives. Mais nous devons également évaluer des demandes de projets et inciter nos partenaires à élaborer des nouveaux projets. J’ai notamment fait appel à des compétences telles que le sens de la communication, de l’organisation, être structuré, ouvert d’esprit, réfléchir de façon interdisciplinaire… et à beaucoup d’autres compétences indirectement.

Un autre exemple de mandat est l’évaluation du baromètre de la bureaucratie pour le SECO. Là, nous avons dû établir le rapport en seulement 3 mois. Et – pour l’anecdote – nous avons même créé une page de titre. Notre analyse s’est basée sur des données qualitatives (entretiens menés auprès d’experts, chercheurs, représentants). Notre démarche est toujours académique, mais aussi pragmatique. Le but est de pouvoir se former une opinion et établir des recommandations concrètes. Il faut faire preuve de flexibilité au niveau des méthodes, et au niveau de sa façon de travailler dans notre secteur. La rédaction du rapport est parfois effectuée dans des délais courts.

Dernière illustration de mes activités : l’Université du Luxembourg nous a mandatés pour évaluer la qualité de ses recherches. La méthodologie dans ce cas a été celle nommée « peer review », ce qui signifie que ce sont des pairs qui vont être sollicités pour l’évaluation. Une coordination efficace est nécessaire pour organiser les rencontres dans un temps court, sur place, et rédiger rapidement un rapport pour pouvoir le valider durant le séjour. Ce travail a été entièrement réalisé en anglais. Cette langue est nécessaire, et l’allemand est évidemment un atout en Suisse. Les études universitaires m’ont entre autres habitué à appréhender de nouveaux champs rapidement.

Opportunités pour jeunes diplômé·e·s

Il est difficile de dire à quel point ce secteur va recruter en général, il s’agit généralement de PME, donc les moyens sont limités. Mais il y a aussi des postes auprès des Hautes Ecoles Spécialisées. Je dirais qu’il est utile de faire des offres spontanées, car c’est un gain de temps potentiel lorsqu’une place de stage ou d’emploi se libère. Chez Interface, nous publions plusieurs offres de poste et stage par année.

Suivez nous:    

Photo Olivier Dolder

© Matteo Gariglio

Partagez:
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 21 30
Fax +41 21 692 21 35