Steinmetz Stéphanie

ssteinmetz_gd.png

Stéphanie Steinmetz est professeure associée de stratification sociale à l’Institut des sciences sociales

Elle est également membre du Centre de recherche sur les parcours de vie et inégalités (LINES). Elle a obtenu son doctorat à l'Université de Mannheim, avec une thèse sur la ségrégation professionnelle des sexes en Europe. Par la suite, elle était engagée en tant que chercheur postdoctoral à l'Université de Rotterdam dans le cadre du projet "Improving web survey methodology for social and cultural research" où elle a étudié les questions méthodologiques concernant les enquêtes en ligne.

De 2010 à 2018, elle a travaillé comme professeure assistante à l'Université d'Amsterdam, où elle était la directrice du programme de maîtrise en sociologie et co-directrice du Amsterdam Center for Gender and Sexuality.

Les principaux intérêts de recherche de la Prof. Steinmetz sont doubles. Son expertise de fond réside dans l'analyse (transnationale et comparative) des inégalités entre les sexes dans les transitions école-travail et sur le marché du travail. Dans ce domaine, elle se concentre non seulement sur les processus au niveau microéconomique, mais aussi sur l'interrelation avec les facteurs institutionnels qui entraînent des différences et des changements transnationaux au fil du temps. En outre, elle s'intéresse non seulement à la manière dont les principales dimensions de la stratification sociale, telles que le sexe, l'appartenance ethnique, la classe sociale et la sexualité façonnent les inégalités au cours de la vie et dans la société, mais également à l'exploration des intersections entre ces dimensions.

Ces dernières années, elle a participé à plusieurs projets de recherche nationaux et européens et a été experte en matière de genre et de marché du travail pour Eurofound et l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE). Elle est actuellement impliquée dans un grand projet d'infrastructure de données Horizon2020 (InGRID2, http://www.inclusivegrowth.eu/). Dans ce consortium de recherche, la Prof. Steimnetz est à la tête d'un pilier (comprenant plusieurs work packages) sur les conditions de travail et la vulnérabilité qui vise à améliorer et harmoniser l'identification des groupes vulnérables dans les enquêtes sociales européennes existantes (par exemple, les femmes issues de l'immigration, les LGBT, etc.) La recherche vise non seulement à permettre et à simplifier l'analyse quantitative des groupes concernés, mais aussi à développer des indicateurs du marché du travail politiquement pertinents qui peuvent être utilisés pour évaluer l'intégration sur le marché du travail et les performances des groupes vulnérables.

À l’Institut des sciences sociales (ISS), la Prof. Steinmetz collabore activement avec le pôle de recherche national LIVES – Surmonter la vulnérabilité: perspective du parcours de vie (PRN LIVES) et avec la Fondation suisse pour la recherche en sciences sociales (FORS) dans le cadre du Programme d'enquêtes sociales internationales.

Suivez nous:  
Partagez: