Francesco Botré

Botre_Francesco.jpg

Francesco Botrè a été nommé Professeur associé à l’Institut des sciences du sport de l’UNIL dès le 1er août 2020.

Le Prof. Botrè est né à Rome (Italie). Après des études classiques, il a obtenu son diplôme de Docteur en Chimie et en Pharmacie (cum laude) à l’Université de Rome, «La Sapienza», avant une spécialisation post-doctorat (cum laude) en Pharmacologie expérimentale à l’Université de Milan.

Il se définit lui-même comme un «post-chimiste», persuadé que la chimie est en tout mais qu’elle n’est jamais seule: pour être réellement productive, elle doit être alliée à d’autres disciplines.

Il a associé la chimie avec l’analyse des défaillances et la métallographie pendant la première partie de sa carrière scientifique, lorsqu’il travaillait comme officier au Département de chimie de la Force aérienne italienne (1987-1991) ; il a démissionné avec le grade de Capitaine lorsqu’il est devenu Professeur de recherche et, plus tard, Professeur associé à l’Université de Rome, «La Sapienza», une fonction qu’il a exercée jusqu’en août 2020, date à laquelle il a commencé à travailler à l’UNIL.

Pendant ses années «Sapienza», Prof. Botrè a réuni la chimie et la physiologie, en étudiant les multiples aspects de la famille des enzymes anhydrases carboniques, dont il a analysé le rôle dans le corpuscule carotidien à Rome et au Département de physiologie à l’école de médecine de l’Université de Pennsylvanie (Philadelphie, États-Unis) où il était Professeur invité en 1993-1994.

Pendant les années passées à «La Sapienza», il a également exploré différents aspects de la chimie, en développant de nouveaux biocapteurs enzymatiques pour les analyses environnementales, toxicologiques et alimentaires. Un biocapteur à inhibition enzymatique destiné à la détection de l’acide okadaïque, une toxine algale, lui a permis de remporter un prix décerné par le Centre pour les alternatives à l’expérimentation animale (Center for the Alternative to Animal Testing, CAAT, Baltimore, États-Unis).

Il a été nommé Directeur scientifique du Laboratoire antidopage italien en 1998, une fonction qu’il a continué d'exercer en parallèle à ses mandats et obligations universitaires. Il a dirigé le Laboratoire antidopage pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Turin en 2006, et ses collègues et lui ont régulièrement été mandatés comme experts internationaux lors de manifestations sportives mondiales de renom.

Convaincu que la science et l’éthique vont de pair car elles sont parfaitement complémentaires dans la recherche antidopage, il espère poursuivre dans cette voie à l’UNIL. Il pense également que faire sortir l’expertise scientifique des laboratoires antidopage facilite la mise en route de nouveaux projets de recherche interdisciplinaire, également en collaboration avec d’autres universités et centres de recherche.

Pour terminer: il aime particulièrement enseigner. Ces 20 dernières années, il a donné de nombreux cours à «La Sapienza» et dans d’autres universités italiennes et étrangères, et a supervisé le travail de plus de 200 étudiant·e·s et diplôm·e·s et a participé à des commissions d’évaluation PhD dans de nombreuses universités européennes et extra-européennes. Il se réjouit de continuer ce travail avec de nouvelles générations d’étudiant·e·s à Lausanne.

Suivez nous:  
Partagez: