Sean Müller

Muller_sean.jpg

Sean Mueller a été nommé Professeur assistant Eccellenza à l’Institut d’études politiques en février 2020.

L’équipe de M. Muller sera complétée par deux étudiants en doctorat début octobre 2020. Le projet qu’il dirige jusqu’en 2025 se penche sur l’importance croissante des gouvernements subnationaux (régions, villes, et structures transfrontalières) dans la résolution de problèmes d’ordre public. Peuvent-ils faire mieux que les états-nations, par exemple face au changement climatique ou aux questions migratoires? Trois contextes particuliers sont examinés en profondeur: Les «villes rebelles» aux États-Unis et en Italie comme New York ou Palerme; les régions transfrontalières prospères de l’UE, telles que la région du Rhin supérieur ou l’Euregio Meuse-Rhin; l’autonomie locale de régions sécessionnistes comme la Catalogne ou le Québec.

Avant de rejoindre l’UNIL, Sean Mueller était chercheur postdoctoral et conférencier à l’institut de sciences politiques de l’Université de Berne: entre 2013 et 2016, il était éditeur adjoint de la Revue Suisse de Science Politique et il a bénéficié entre 2016 et 2019 des subsides SNSF Ambizione. Il avait au préalable obtenu son doctorat en sciences politiques à l’Université de Kent (Royaume-Uni) en 2013 avec sa thèse au sujet de la centralisation au sein des cantons suisses, puis son MA à l’Université de Fribourg en 2006. En 2007 et 2008, Sean Mueller était collaborateur scientifique à l’Institut du fédéralisme à Fribourg, responsable de la coopération au développement au Malawi et au Soudan.

De manière plus générale, sa spécialisation inclut le fédéralisme comparatif et le fédéralisme suisse, la démocratie directe et la politique locale. Une des raisons centrales pour lesquelles il a choisi l’UNIL pour son projet Eccellenza est précisément l’importance accordée à la démocratie à plusieurs niveaux au sein du Laboratoire d’analyse de la gouvernance et de l’action publique en Europe (LAGAPE).

Suivez nous:  
Partagez: